Les étapes de mise en place d’un ERP

mise en place d'un ERP

Pour un résultat optimal, l’entreprise devra suivre les étapes de mise en place d’un erp après avoir choisi le progiciel ainsi que la méthode la plus adaptée à l’entreprise. Des pertes importantes peuvent être causées par une mauvaise gestion à contrario. Une organisation inadaptée ainsi qu’un manque de compétences pourra aussi résulter ces pertes. La mise en place d’un ERP est alors très importante et ne devra pas être prise à la légère.

La préparation au projet

Lors de la préparation du projet, il faudra réaliser un audit minutieux au sein de l’entreprise, avoir une équipe dédiée et analyser les besoins. Un point sur les usages et les pratiques de l’entreprise peut s’avérer nécessaire en faisant un audit. Une identification des méthodes de gestion des stocks, du processus, de flux ou des outils utilisés devra être réalisée. Se présentant comme l’un des plus importantes étapes du projet, il faudra bien prendre le temps de réaliser l’audit et ne pas se précipiter. L’entreprise ne devra pas alors réaliser trop rapidement l’audit. Toutes les problématiques actuelles devront être identifiées pour préparer l’ERP à faire face. Dans un contexte donné, l’audit permet aussi de se poser des questions importantes. Pour comprendre la raison qui pousse une entreprise à adopter une solution moderne, l’audit se présente comme une base d’étude des données. La durée d’un projet ERP peut atteindre une année. Avoir une équipe dédiée sera alors nécessaire à la réalisation du projet. Chaque membre de l’équipe devra se consacrer entièrement à la réalisation du projet. Un chef de projet supervisera en général le projet. En général, une équipe est constituée de deux ou trois collaborateurs. Elle sera chargée de la mise en place de l’ERP, notamment dans la gestion et cohérence, mais aussi du pilotage du projet. Entre la gestion du personnel, des qualités, des compétences et des différents rôles, un équilibre devra être établi. Une fois l’équipe constituée, l’évaluation des besoins devra être réalisée. Ainsi, le périmètre fonctionnel et technique du logiciel ERP pourra être défini. L’équipe devra se baser sur l’audit pour réaliser cette tâche. Impliquer la Direction d’entreprise pourra aussi être intéressant. De cette manière, la politique de croissance adoptée au sein de l’entreprise ainsi que les enjeux du projet pourront être reliés grâce à la vision à long terme que la Direction d’entreprise possède. Une fois le cahier des charges rédigé, vous pourrez ensuite passer à l’étape suivante. Sur archipelia.com, vous obtiendrez d’autres informations supplémentaires en ce qui concerne l’erp mise en place.

Le choix de l’ERP

Lors du choix de l’ERP, vous devez choisir en même temps la solution ainsi que l’intégrateur. Il existe de nombreuses offres sur le marché concernant les ERP. Il faudra faire le bon choix de la solution ERP avant d’attaquer votre projet. La solution devra être parfaitement adaptée aux fonctionnalités souhaitées ainsi qu’à votre cahier des charges. Se pencher sur la technologie de votre choix sera aussi nécessaire. Vous aurez le choix entre un ERP on-premise ou un ERP cloud. Un ERP on-premise s’installe au sein de votre entreprise. Pour le cas d’un ERP cloud, il ne vous suffira que de vous connecter sur la plateforme en ligne. Quel que soit votre choix, il devra juste être adapté avec les enjeux du projet. Pour cela, il vous faudra prendre en compte certains critères comme la mobilité de vos collaborateurs, la place des fonctions analytiques ou si vous décidez de vous appuyer ou non sur le travail de groupe. Le choix de l’intégrateur ne doit pas être pris à la légère.

La mise en place de l’ERP

La mise en production, les paramétrages et les tests sont les dernières étapes de mise en place de l’ERP. Le logiciel doit être intégré au sein de l’entreprise. Cette étape concerne alors le déploiement de l’ERP. Le système d’information existant devra être en phase avec la mise en production de l’ERP. Une migration des données ainsi que la mise à jour de l’infrastructure pourront alors s’avérer nécessaires, voire obligatoires.  Tous les utilisateurs pourront alors disposer de l’outil après le déploiement. Les différents tests ainsi que le paramétrage ne devront pas être négligés une fois l’installation de la solution réussie.

Profiter de conseils pour choisir un logiciel de gestion des temps et des activités
Que mettre dans un tableau de bord RH ?