Exercer en libéral : quelle solution de comptabilité ?

Les professionnels libertaires sont des travailleurs indépendants dont le travail est un service intellectuel ou conceptuel. Il existe des professions libérales réglementées, c’est-à-dire régies par arrêté et nécessitant un diplôme pour exercer (avocat, médecin, architecte, etc.). Il existe également des emplois indépendants non réglementés (conseil, coaching, graphisme, développement informatique, etc.). Tous relèvent de la catégorie des bénéfices non commerciaux (BNC) aux fins de l’impôt sur le revenu. Sous le régime de la microentreprise, les BNC bénéficient d’une réduction de 34 % de la taxe sur le chiffre d’affaires. Lorsqu’il est finalement perçu, le taux d’impôt sur le revenu des BNC est de 2,2 %.

Qu’est-ce que le freelance ?

Le freelance désigne toute activité professionnelle exercée par une personne de manière indépendante et non régie par une hiérarchie. C’est différent d’un employé qui est assujetti à un employeur. Le professionnalisme dans le domaine libre implique des services intellectuels et conceptuels au public, et non une activité commerciale ou industrielle. Veuillez consulter ce lien pour avoir plus d’informations sur le sujet.

Quelles sont les obligations et particularités comptables des infirmières libérales ?

Les infirmières libérales, également appelées infirmières diplômées d’État libres IDEL, sont des ambulanciers paramédicaux qui travaillent en permanence avec les médecins. Il fait des soins préopératoires et postopératoires. Son travail peut être divisé en deux domaines : il peut suivre la prescription d’un médecin, administrer des soins et surveiller les effets d’un traitement. Il peut également vérifier par lui-même les symptômes, poser des diagnostics infirmiers et définir les soins, notamment pour les blessures légères et les douleurs qui ne nécessitent pas l’intervention d’un médecin. Par conséquent, les infirmières ne se contentent pas de s’occuper des soins médicaux, mais veillent également à l’hygiène, au confort et à la sécurité des patients.

En tant qu’infirmière, comme tous les professionnels de la profession médicale, vous devez effectuer de nombreuses tâches administratives et comptables en plus de vos activités. Que vous soyez indépendant depuis quelques années ou plus récemment, une comptabilité infirmiere liberale rigoureuse est indispensable à vos activités IDEL.

Si vous êtes une infirmière libérale « en nom propre » ou une entreprise individuelle, vous devez tenir un compte de trésorerie. Cette comptabilité BNC est facile à tenir, car elle est basée sur vos opérations bancaires (recettes et dépenses). Tenir à jour sa comptabilité personnelle est une tâche assez chronophage, et qui prend du temps rapidement. Un logiciel compta profession libérale conforme aux normes de l’EDI peut vous faire gagner du temps et simplifier votre vie quotidienne.

Quoi d’autre devriez-vous considérer lors de l’organisation de la comptabilité indépendante ?

En plus d’utiliser un logiciel de comptabilité pour infirmière libérale pour assister leur comptabilité de manière simple et compréhensible, l’utilisation d’un compte bancaire à usage professionnel est également utile. Cependant, pour les jeunes infirmières qui ont récemment décidé de se mettre à la pige, l’action n’est pas toujours facile. Cela permet de simplifier les comptes d’entreprise lorsqu’il s’agit de payer des impôts. Même si le régime ne l’exige pas, il est nécessaire de tenir un registre des revenus et des dépenses. Ceci est particulièrement utile dans les situations où l’état change. Dans ce cas, il serait plus facile de passer à ce changement si vous avez organisé au préalable un suivi régulier des comptes professionnels. Encore une fois, vous devez être vigilant et conserver toutes les factures papier dans la mesure du possible. En revanche, si vous souhaitez gagner du temps et faciliter votre gestion comptable, il est recommandé de faire appel à un comptable. Faire appel à ce professionnel est une solution qui peut vous aider à assurer la qualité de votre comptabilité. Cependant, il faut noter que le coût d’une telle opération n’est pas négligeable.

Action de formation en situation de travail : quels bénéfices pour l’entreprise ?
Qu’est ce qu’un débiteur ?